Vous êtes ici : Accueil : Nos actualités

Nos actualités

COP21: après l'accord, la lutte continue !


Un accord historique a été adopté par près de 200 Etats qui se sont réunis à Paris dans la Conférence mondiale sur le climat. Cependant, il n'est pas assez contraignant et il est insuffisant pour freiner le réchauffement global.

C'était le samedi 12 décembre. Les Etats présents signent un accord qui les engage à diminuer leurs émissions de CO2. Ils se fixent comme objectif de contenir l'augmentation de la température moyenne de la planète en dessous de 2°C. Mais, par contre, si on addditionne les émissions de gaz à effet de serre émis depuis la révolution industrielle et ceux prévus d'ici 2030 (même avec l'acord), la température pourrait se réchauffer jusqu'à 3°C (Lindgaard 2015).

Par ailleurs, l'accord engange les pays à se réunir tous le cinq ans pour faire un bilan de leurs émisions de gaz à effet de serre qu'ils essayeront de diminuer. Sans force de contrainte, il fixe un premier rendez-vous d'évaluations en 2018.

Finalment, les intérêts privés, la concurrence économique entre les Etats et les inégalités entre les pays développés et les pays en developpement, ont altéré le texte, qui parle des principes mais n'est pas suffisamment opérationnel.

Mais, tout cela, ne veut pas dire qu'on a perdu la guerre contre le changement climatique déjà en route. Pour l'économiste Nicholas Stern, qui fut le premier à chiffrer en 2006 le coût de l'inaction pour le climat : « l'obligation est là, mais elle fonctionne d'une autre manière ». Il suffit de regarder « qui s'est passé depuis un an : plus de 180 pays ont déposé des objectifs de baisse d'émissions alors que rien ne les y obligeait juridiquement ».

 

Références et liens:

Lindgaard, J. (2015) Climat : un accord historique est signé à la COP21, mais..., Mediapart.fr [en ligne] 12 décembre 2015. (Consulté le 15 décembre 2015].

Site web officiel COP21.

COP21: les points clés de l'accord universel sur le cilmat (le Monde.fr).

 

 

Retour