Contexte général

Le constat

Au niveau national et international, la question énergétique fait ressortir différents enjeux :

  • les risques climatiques liés aux émissions de gaz à effet de serre ;
  • l'épuisement des ressources fossiles et fissiles ;
  • la tension sur le prix des énergies et l'augmentation de la part de la population en situation de précarité énergétique ;
  • les limites du système centralisé actuel.

Dans le cadre de sa politique énergétique, la France s'est fixée d'ambitieux objectifs en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, d'efficacité énergétique et d'énergies renouvelables :

Diviser par 4, à l'horizon 2050, les émissions de gaz à effet de serre de la France par rapport à 1990 ;

Réduire la consommation finale d'énergie de 50% à l'horizon 2050, et à l'horizon 2030 la consommation d'hydrocarbures de 30% ;

Ramener la part du nucléaire à 50% du « mix électrique » à l'horizon 2025 en poursuivant le développement des énergies renouvelables dans des conditions soutenables économiquement.

(source : ministère de l'écologie, du développement durable et de l'énergie)


La transition énergétique nécessitera un investissement annuel de 20 à 30 milliards d'euros pour la rénovation des bâtiments, le développement des énergies renouvelables ou encore les infrastructures de transport (source : CLER). Pour mener à bien cette politique sans aggraver la dette de l’État, il est donc nécessaire de mettre en place des financements innovants, tels que le financement citoyen.

Le débat national sur la transition énergétique (DNTE) de la France a permis de rappeler l'importance du rôle que peuvent jouer les citoyens et les acteurs locaux dans la décentralisation de notre système énergétique, comme le souligne la synthèse du DNTE : il est nécessaire de « développer les mécanismes permettant le financement participatif par les citoyens des projets de transition énergétique et leur permettre d’être acteurs du bouquet local. » (source : DNTE)

Nos réponses

Cœur de métier initial d'Energ'éthique 04, l'appropriation citoyenne et locale des projets est un facteur essentiel pour la réussite de la transition énergétique. Que les projets soient à l'initiative des citoyens ou co-construits en coopération avec les acteurs publics et privés locaux, l'ancrage territorial favorise la mobilisation de l'épargne, bénéficie à l'économie locale et favorise l'acceptation locale des projets.

Créée en septembre 2012 dans les Alpes de Hautes Provence, la Société Coopérative d'Intérêt Collectif (SCIC) Energ'éthique 04 a pour objectif d'organiser et de mettre en œuvre des réponses aux besoins énergétiques du territoire. La société s'articule autour de trois missions :

  • La production locale d'énergies renouvelables financée par des citoyens
  • L'accompagnement pour la maîtrise et la réduction de la consommation d'énergie
  • L'organisation de la solidarité énergétique pour réduire les situations de précarité énergétique

La société vise à mettre en place des circuits-courts, où les financements, la production, la consommation, et les rénovations se font localement.

Pour en savoir plus sur nos missions : produire, maîtriser, partager.